Copyright © 2019 Physioquanta Tous droits réservés.

 

Conditions générales de ventes  | Mentions légales |  Plan du site

Régulation de l’inflammation tissulaire, délétère

L’intérêt du MILTA- GYNECO en restauration génitale repose sur le mécanisme de PhotoBioModulation décrit depuis plus de 20 ans et aujourd’hui reconnu par le MESH (Thésaurus de la National Library of Medicine).

 

La PhotoBioModulation correspond à l’ensemble des effets biologiques non thermiques et non cytotoxiques provoqués par l’exposition des tissus à des sources de lumière dans le visible et le proche-infrarouge.

Ces effets biologiques sont dominés par la réparation tissulaire, la lutte contre l’inflammation, l’infection et la douleur.

La régénération tissulaire par PhotoBiomodulation

Quels sont les effets de la PhotoBioModulation sur la peau et les muqueuses ?

 

Les conséquences de cette stimulation physiologique sont nombreuses, elles concernent l’inflammation, la cicatrisation, la douleur.

 

Elles sont mises en évidence dans différentes études réalisées chez l’animal et chez l’homme qui, pour l’essentiel, soulignent :

 

• Une diminution de production des cytokines pro-inflammatoires

 

• Une diminution de production des facteurs algogènes

 

• Une augmentation de production de pro-collagène et de collagène et la diminution de sa dégradation liées à la trophicité renforcée des fibroblastes

 

• Une augmentation de la microcirculation

 

• Une inhibition de l’apoptose

 

• Une augmentation de la trophicité du tissus musculaire sous-cutané et sous-muqueux

 

Au total on peut admettre que les traitements par LED et soft laser puissent, sans aucun dommage thermique, activer les mécanismes de réparation et de cicatrisation.

En outre, les principales études ont mis en avant les effets réducteurs de

l’inflammation provoquée par une agression thermique thérapeutique (Lasers, Radiofréquence, Ultrasons).

Les effets ont été objectivés sur la diminution significative de l’érythème et l’amélioration des critères d’efficacité du traitement.

 

Enfin, il faut souligner l’innocuité des traitements basés sur la PhotoBioModulation. Elle est signalée par tous les auteurs.

Bien entendu, aucun effet de mutagénèse ou de cancérogénèse n’est attribuable à la PhotoBioModulation.

1

Les phénomènes inflammatoires et douloureux : vulvites, vaginites, vaginoses, séquelles post virales et post mycosiques. 

2

La sècheresse et l’inconfort vaginal à l’origine de rapports sexuels douloureux voire impossibles.

3

La cicatrisation post épisiotomie ou post opératoire (chirurgie périnéale).

4

L’optimisation des résultats des traitements par lasers thermiques, radiofréquences, ou par injections d’acide hyaluronique.

5